Retour aux actualités

Interview Lysistrata

Pouvez-vous vous présenter rapidement ?
Salut, on est Lysistrata et on vient de Saintes. Nous sommes trois, Théo à la guitare, Max à la basse ainsi qu’aux claviers et Ben à la batterie. Nous chantons tous les trois. Les gens ont tendance à nous comparer à des groupes de post-rock, math-rock, garage, punk/kraut, etc.
 
Pouvez-vous nous raconter votre parcours jusqu'aux inouïs ?
En janvier 2013, on nous avait demandé de jouer lors d’un barathon à Saintes. Une proposition tombée deux semaines avant le concert, aucune composition en tête. Le défi était donc d’assurer un live de 45 minutes, résultat : moitié “compos”, moitié jam session. Les dates venaient progressivement sans trop sortir de la région puis suite à l’enregistrement d’une première demo en septembre 2013, on s’est vu jouer un peu plus fréquemment grâce au soutien de l’Ogre Rouge, (un bar associatif et culturel situé à Vénérand) plus précisément Blandine Tissot-Rosset (programmatrice du lieu) qui nous a beaucoup aidé dans la recherche de dates. C’est également à elle que nous devons notre signature en mars 2016 chez les toulousains de Jerkov Musiques. Blandine leur avait proposé pas mal de fois de venir nous voir en live, ça a fini par porter son pesant de cacahuètes. Depuis, les concerts s’enchainent, on est suivi et accompagné de près par la Sirène (La Rochelle) ainsi que les Abattoirs (Cognac), une tournée européenne arrive prochainement et on se retrouve sur l’affiche des Rencontres Transmusicales de Rennes.
 
Si vous deviez résumer votre expérience Inouïs en une citation (de film, de chanson, de livre,...) (nommer la source de la citation) ?
“Pumpkin : Alright, everybody be cool, this is a robbery ! Honney Bunny : Any of you F***ing pr**ks move and I’ll execute every motherf***ing last one of you !” - Pulp Fiction, scène de braquage : parce qu’enfaite, on a pas dépassé les auditions des inouïs. À Bourges, on a été programmé sur la scène des régions, au Nadir et sur la scène du Vladkistan. En plus, on se retrouve sur une date durant la tournée des inouïs. On trouve que ça sonne un peu comme un hold-up. (Rires).
 
Avez-vous un processus précis de création ?
La compo d'abord, les paroles ensuite, l'inverse,... ?. On chante également sur le morceau “Asylum” qui est un format assez “pop”. Et oui, d’ailleurs on était en studio en août dernier pour enregistrer un CD promo (qui ne sortira pas au grand publique). Dessus, il y a beaucoup plus de chant, de “spoken word”, de scream etc.
 
Quelle est la suite pour vous deux ?
Pour nous la suite c’est un bon gros split des familles. Non on déconne. On pense que la suite c’est de continuer les concerts à fond, une probable sortie d’album en 2017/2018, plein d’idées, plein de projets, mais surtout de réparer notre camion.
 
 
La tournée des iNOUïS
Le 07 octobre à la Sirène - Nantes

Nous utilisons des cookies pour nous assurer du bon fonctionnement de notre site, pour personnaliser notre contenu et nos publicités, pour proposer des fonctionnalités disponibles sur les réseaux sociaux et afin d’analyser notre trafic. Nous partageons également des informations, quant à votre navigation sur notre site, avec nos partenaires analytiques, publicitaires et de réseaux sociaux

Accepter les cookies