C’est dans un dialecte marocain que Léa Jiqqir chante, aidée de son bouzouki, tandis que Romain Henry s’occupe en une grande improvisation de produire, à coups de synthé et machines en tous genres, une instrumentale psychédélique à souhait. À la croisée du châabi et de l’électro, Taxi Kebab réussit le difficile pari de lier Occident et Orient tout en respect, sans trop en faire et sans jamais tomber dans le folklore inutile.

Thématique

Thématiques: 
Crossover

Contact

Contact: 
Thiphaine Gagne

Région

Région: 
Grand Est

Liens

Nous utilisons des cookies pour nous assurer du bon fonctionnement de notre site, pour personnaliser notre contenu et nos publicités, pour proposer des fonctionnalités disponibles sur les réseaux sociaux et afin d’analyser notre trafic. Nous partageons également des informations, quant à votre navigation sur notre site, avec nos partenaires analytiques, publicitaires et de réseaux sociaux

Accepter les cookies